Food

La mère Brazier : l’institution gastronomique a 100 ans !

today

Arrière-plan
share close

La Mère Brazier fête ses 100 ans ! Retour sur l’histoire d’Eugénie Brazier, plus célèbre des mères lyonnaises.

La Mère Brazier a 100 ans, et ça se fête ! Pour cause, ce restaurant lyonnais et sa tenancière ont non seulement servi d’exemples à bon nombre de restaurateurs actuels, mais ont aussi grandement contribué au rayonnement gastronomique de la ville de Lyon. Depuis 2008, les clés du restaurant sont détenues par le chef Matthieu Vianney, lequel a permis au restaurant d’obtenir l’année suivante deux étoiles au guide Michelin.

Restaurant La Mère Brazier, 12 rue Royale, Lyon 1er

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Mère Brazier : l’histoire d’une pionnière de la cuisine française
Née en 1895, Eugénie Brazier fonde La Mère Brazier … à seulement 26 ans ! Dans l’histoire de la gastronomie française, la cheffe est reconnue comme étant la première femme à obtenir trois étoiles au guide Michelin. De cette récompense ancrée dans l’histoire de la gastronomie française est née l’appellation de « Mère » comme femme cheffe tenant un restaurant. Cette expression s’est progressivement popularisée, avec l’augmentation du nombre de femmes tenancières d’un restaurant, notamment dans sa région natale l’Ain, mais également à Paris, en Bretagne et aussi dans la région rhodanienne.
Selon les anecdotes relatées dans les livres, les témoignages de ses anciens collègues et collaborateurs, la cheffe a toujours abordé la cuisine de façon rigoureuse, autoritaire mais sans jamais omettre une inventivité reflétant sa passion de la cuisine et une originalité qui lui fut propre dans les plats proposés à la carte. Vous pouvez vous nourrir d’histoires semblables dans  le livre Les Secrets de la Mère Brazier aux éditions Solar, préfacé par le regretté chef Paul Bocuse.

La Mère Brazier marque l’histoire
100 ans après l’inauguration du restaurant La Mère Brazier, l’établissement n’a pas perdu de sa belle réputation. Quant à la cheffe, décédée en 1977, elle laisse un vaste héritage qui laisse pour les cheff(e)s d’hier et d’aujourd’hui l’image d’une pionnière de la gastronomie française et une icône de la cuisine lyonnaise.  À l’occasion des 40 ans de sa disparition, sa fille Jacotte a d’ailleurs fondée en 2007 une association donatrice de bourse pour les jeunes étudiantes en hôtellerie, Les Amis d’Eugénie Brazier, permettant ainsi de perpétuer la tradition des Mères que sa mère Eugénie a introduit dans la gastronomie française.

 

Écrit par: TE

Rate it

Article précédent

Art

À ciel ouvert : des artistes dans les rues de Lyon

À Lyon, 20 artistes investissent les panneaux d'affichage de la Ville, proposant des œuvres d'art inédites. Rendez-vous du 24 avril au 4 mai pour découvrir l'exposition À ciel ouvert. En ce début de printemps 2021, la culture française continue de souffrir de la fermeture des nombreux établissements la faisant vivre. Consciente de l'impossibilité de se passer de l'art sur le long terme, tant pour les créateurs que pour le public […]

today 7 2

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


A TELECHARGER SUR

0%