Non classé

Au fil du Rhône : deux étudiants relient Lyon à Marseille en kayak

today 5

Arrière-plan
share close

Deux jeunes lyonnais ont décidé de relier Lyon à Marseille en kayak. Liam et Tancelin nous raconte leurs objectifs et leur vie étudiante.

Pouvez-vous vous présenter aux internautes qui ne vous connaissent pas ?
Nous sommes Liam Bouvret, 20 ans et Tancelin Emorine, 19 ans. Nous habitons actuellement chez nos parents et suivons des études de sport (Liam) en 3ème année de STAPS à Lyon 01 et de droit (Tancelin) à l’université Lyon 03.

Depuis quand vous connaissez-vous ?
Nous nous connaissons tous les deux depuis le lycée, cela doit faire maintenant six ans que nous nous côtoyons.

Pouvez-vous nous expliquer ce qui a motivé cette initiative ? À quel moment vous êtes-vous dit qu’il fallait passer à l’action ?
Nous avions cette idée en tête depuis le premier confinement ! Face à la morosité étudiante, médiatisée et rendue publiquement problématique ces derniers mois, nous avions à cœur d’agir, d’animer la vie de ces étudiants qui comme nous traversent une période compliquée. Nous avons tous les deux un intérêt pour le sport, alors nous nous sommes mis à la place de nos camarades et nous sommes dit « Pourquoi pas relever un challenge sportif ? ».

Pourquoi avoir choisi la ville de Marseille ?
Pourquoi Marseille ? Eh bien, pour accomplir quelque chose de symbolique, de fort, nous avions envie de nous imposer un défi improbable. Les jeunes lyonnais voient aujourd’hui tout ce que représente Marseille : ce territoire qui côtoie le littoral et porte un patrimoine culturel fort. Forte d’ailleurs de sa diversité et d’une grande richesse historique, c’est une ville connue de toutes et de tous. Repousser les limites en traversant la distance qui sépare la ville rhodanienne de la cité phocéenne est une tâche assez folle, parfaite pour notre challenge !

Êtes-vous familiers au kayak ? Si oui, quel est votre passif dans le domaine, ou quelles sont vos expériences sportives ?
Pas du tout ! Nous avons d’ailleurs choisi ce sport pour motiver les gens à pratiquer une activité inconnue, les motiver à entreprendre. Personnellement, je pratique l’haltérophilie (Liam) et mon collègue (Tancelin), qui est plus dans le football, n’a pas plus d’expérience que moi dans ce sport.

Pouvez-vous nous en dire plus sur l’enjeu environnemental de votre démarche ?
Au-delà de tout ce que représente l’échéance de ce défi sportif, notre mission est de nettoyer les berges le long de la descente. Nous profitons de la nature et nous lui rendons la pareille en préservant son écosystème. Nous avons également prévu de tourner une  vidéo sur la descente, portée sur la sensibilisation à l’environnement.

Comme vous le savez si bien, les restrictions sanitaires ont eu une répercussion néfaste sur la vie étudiante. À quel point les confinements et couvre-feux instaurés ont-ils bouleversé votre quotidien ?
Personnellement je l’ai mal vécu (Liam). Mes études étant consacrées au sport, j’en suis resté à la théorie mais la dispense de pratique fait perdre de son sens à ma formation. Avec un droit d’accès exceptionnel aux étudiants en STAPS, j’ai pu retourner en salle de sport récemment. Mon camarade Tacelin a eu plus de mal à supporter ce confinement. Lui qui est familier avec le football et de la musculation, ses études relèvent d’un domaine bien différent et il n’a pas pu reprendre d’activité de loisir sportive depuis.

Pour faire aboutir ce projet, une cagnotte de financement participatif intitulée « Au Fil du Rhône » a été lancé sur le site Go Fund Me. Comment avez-vous établi la somme d’argent nécessaire et à quelles fins précises ?
Nous avons effectué une étude de prix sur les besoins techniques, matériaux. Notre kayak 3 personnes coûterait entre 300 et 700 €. Nous occuperons deux places pour s’installer et la dernière servira à caser tout le matériel. Le total est de 3200 €.

Quelle est l’objectif de ce challenge, autant pour vous deux que pour les étudiants ?
Le but n’est pas de tirer bénéfice de ce défi mais d’encourager les internautes à entreprendre, malgré les contraintes sanitaires. Nous souhaitons en prouver la possibilité et que le message soit transmis et compris par un maximum d’étudiant.

Quelle est votre vision de l’avenir, au vu de la situation actuelle, et aura-t-on le plaisir de vous retrouver à la suite de ce défi ambitieux ?
Si la cagnotte se remplit, le défi aura tout d’abord lieu entre le 23 et le 30 juillet prochain. Après ça, si le challenge a du succès, le dispositif pourrait changer. Mais rien n’est décidé pour le moment, sachant que les études contraignent Tancelin dans son master de droit …Pour ma part (Liam), j’ai l’envie personnelle de continuer ces défis sportifs !

Allez soutenir le projet de nos deux étudiants sur leur cagnotte en ligne Go Fund Me “Au Fil du Rhône” 

Écrit par: TE

Rate it

Article précédent

Société

TCL : 5 000 jeunes prêts à faire la fête dans le métro lyonnais

Une petite fête dans le métro en période de Covid-19 ? C'est l'idée d'une bande de lyonnais qui ont promu l'événement sur les réseaux sociaux... Sans imaginer que 5000 lyonnais répondraient présents ! « Si tu es en manque de teuf, si tu n’as pas peur des bœufs, si l’enfer ce n’est pas les autres, et que tu veux être des nôtres, ramène ton enceinte bien chargée, ta playlist bien […]

today 1 3

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


A TELECHARGER SUR

0%