Lyon : les meilleurs ateliers de cuisine pour les kids

Parce qu’il n’y a pas d’âge pour jouer au cuistot, Vivre Lyon propose trois ateliers de cuisine originaux pour chefs en herbe. Des activités pour les enfants, qui feront plaisir aux parents.

Charme nippon
Quoi ? La création de bentos originaux autour d’un thème précis : Pokémon, Hello Kitty, Harry Potter… Au programme : des cours de cuisine anti-gaspillage. « Au Japon, le bento a pour but de revaloriser les restes », souffle Annabelle, cuisinière en chef. Composés de céréales, légumes, condiments, takoyakis - petits beignets au poulpe, fromage ou à la saucisse -, protéine végétale ou animale, les bentos sont également synonymes de nourriture saine et équilibrée.

Qui ? Pimp and Pomme, alias Annabelle, maman d’une fillette de 7 ans et kawaii addict. « Mon père était fan de bonzaï et de culture asiatique ; ma mère était une grande adepte des goûters mignons -gâteau en forme de chat, etc.-. Je suis née en 1980, à l’époque de Dorothée, Candy, etc. J’avais déjà un bon potentiel !  Un jour je suis tombée sur ce truc japonais qu’on appelle bento. J’ai trouvé ça super et me suis mise à étudier les photos, avant de commander mon propre matériel. J’ai alors commencé à réaliser mes propres bentos pour mes déjeuners. »  Blogueuse créative depuis 2007, ce couteau suisse aux mille vies a été tour à tour scénographe, maquettiste, peintre en décors et fausses matières pour le théâtre, graphiste, illustratrice, modéliste 3D, rédactrice web, community manager, etc. Aujourd’hui animatrice d’ateliers DIY et de cuisine ludique, Annabelle organise ses cours de bentos à Matsuri Vaise, principalement.  « Je suis la seule à réaliser ce genre d’atelier. Il s’agit d’un vrai voyage à la découverte de la culture japonaise. Je reçois des jeunes parlant couramment japonais, des enfants d’expatriés venus s’imprégner de la culture nippone, des fans de mangas, des créatifs, etc. Certains viennent même régulièrement depuis quatre ans.

Pour qui ?  À partir de 6 ans, « il faut savoir découper et suivre des consignes durant 1h30 à 2h », souligne Annabelle.

Combien ? Entre 25 et 35 €.

On aime
La générosité des bentos, à partager avec ses parents !

© Pimp and Pomme

En savoir plus sur les prochains ateliers  Pimp and Pomme

 

Dans ma botte
Quoi ?  Le Cucine, des ateliers itinérants d’1h30 alliant gourmandise et pédagogie. En solo, ou en groupe, les chefs en culotte courte profitent d’un cours de cuisine sucré ou salé aux saveurs ritales -mais pas que !-, pour apprendre la langue italienne. Pas besoin d’être bilingue ou même natif de la botte, la curiosité et l’envie suffisent à passer un bon moment autour d’ingrédients de saison issus d’une agriculture raisonnée.

Qui ?  Fanny Sorentino, alias Le cucine di Ninotchka. Ingénieure pédagogique et cheffe de projets, cette amoureuse des bonnes choses porte fièrement sa double culture franco-italienne. « J’ai grandi dans les cuisines familiales aux accents italiens, français, espagnols, et j’ai été bercée par les histoires de recettes.  Le choix des ingrédients, l’histoire de la personne à l’origine du plat, les gestes répétés pour préserver l’authenticité de la recette : toutes ces petites choses m’ont toujours passionnée et m’ont permis de voyager en mangeant. En grandissant, j’ai continué ces escapades culinaires au gré de mes rencontres. C’est ce qui m’a amené à créer Le cucine, un mélange entre mon métier d’ingénieure pédagogique et ma passion pour la transmission d’une cuisine simple avec de bons ingrédients. »

Pour qui ?  À partir de 6 ans. Accessible à tous niveaux (de cuisine et de maîtrise de l’italien). Pour les minis, des ateliers de dégustations au goût sont accessibles à partir de 3 ans.

Combien ? Ateliers cuisine enfants solo : 35 € par personne / Atelier pâtes fraîches adulte/enfant : 45 € le duo. Possibilité de privatiser des cours chez soi (tarif sur demande).

On aime
Quitter le cours, la recette de cuisine en poche, pour la reproduire en famille à la maison.

 

En savoir plus sur les prochains ateliers Le Cucine


Bonbecs fabuleux
Quoi ? Des ateliers de confection de sucettes artisanales dans la boutique lyonnaise Les Bonbons de Julien (Lyon 2e). Par groupe de quatre cuisiniers maxima, les enfants apprennent à fabriquer leurs propres bonbons. « Le sucre est un ingrédient très chaud qui refroidit extrêmement vite, précise l’animatrice Tiphaine, c’est assez difficile à travailler. » Au programme :  travail du sucre, moulage, démoulage, mariage de saveurs, dégustation et quizz gourmand.

© Jules Azélie

Qui ? Tiphaine, manager de la seule et unique boutique lyonnaise Les bonbons de Julien de la rue Grenette. À l’aise avec les casseroles, la jeune femme pâtissière de formation n’a pas été recrutée par hasard, partageant les valeurs communes d’un savoir-faire artisanal. Celui de Julien Taboury fabricant de bonheur sucré sans gluten ni colorants artificiels, et co-gérant de la société dont le siège est situé dans la Loire : Les bonbons de Julien. « Il n’y a rien d’automatique, tout est réalisé à la main, souligne Julien. D’ailleurs toutes les sucettes vendues rue Grenette sont fabriquées dans cette même boutique. On a besoin du sucre, c’est un carburant. Mes enfants mangent régulièrement des bonbons et n’ont aucun problème de poids ou de caries. Tout est une question d’équilibre ! »

Pour qui ? À partir de 7 ans. Des ateliers de dégustation et d’observation sont accessibles aux plus petits ne pouvant pas manier le sucre chaud, moyennant 5 € par personne.

Combien ? 30 € l’atelier de fabrication d’une durée d’1h.

On aime
La dégustation généreuse qui ponctue le cours de cuisine. -Ce serait dommage de s’en priver ! 

© Jules Azélie

Ateliers sur rendez-vous : 04 78 82 39 84 

 

PARTAGER :