Lyon : ce que vous ne saviez pas sur le Grand-Hôtel Dieu

Aujourd’hui rénové, le Grand Hôtel-Dieu fut un hôpital pendant des siècles.

Premier hôpital lyonnais
Classé aux Monuments Historiques en novembre 2011, l’ancien hôpital – alors appelé hôpital « du Pont du Rhône », « Hôtel-Dieu de Notre Dame de Piété du Pont du Rhône »- fût édifié au bord du Rhône en 1184 par les frères Pontife. Il s’agit alors du premier hôpital de la ville. Germain Soufflot refit la façade (375 m de long) sur le Rhône de 1741 à 1748 et le dôme en 1755, le reste fut terminé en 1825. François Rabelais fut quant à lui nommé médecin à l’Hôtel-Dieu le 1er novembre 1532 et publia « Pantagruel ».

© Vincent Ramet

Une ascendance religieuse
Ayant une fonction hospitalière, l’hôtel-dieu accueillait les pèlerins et les voyageurs. À l’époque, le lieu était contrôlé par des évêques. Jusqu’à l’apparition des médecins au XIVe siècle, les hôtels-dieu en France avaient des aspects de foyers d’infection et de contagions, le personnel n’ayant pas les connaissances médicales nécessaires, et les malades étant souvent agglutinés à plusieurs dans le même lit. Par faute de moyens pour soigner les épidémies, on se contentait de réaliser des saignées, ou d’administrer des sirops ou autres drogues.

© Vincent Ramet

Des dettes par-dessus la tête
L’Hôtel-Dieu bénéficiait autrefois de la générosité des Lyonnais, sous forme de dons, de quêtes ou d’aide bénévole.  Des legs lui étaient également adressés, tels que des maisons ou des domaines. Au XXIe siècle, l’hôpital est considéré comme une entreprise. Il doit faire face à de nouveaux impératifs économiques. Bien que les hospices civils demeurent l’un des plus grands propriétaires fonciers de Lyon, et le deuxième centre hospitalier universitaire de France, ses biens sont diminués. En 2002, le dépôt de bilan est proche. L’entretien des bâtiments s’avère trop lourd pour l’organisme en charge de l’hôpital.  Les services sont transférés dans d’autres hôpitaux du grand Lyon. L’hôpital de l’Hôtel-Dieu, le musée des Hospices Civils et la chapelle ferment fin 2010. 

 

 

 

PARTAGER :