Idée vacances : Tenerife l’envoûtante

Avec ses 22°C de température quotidienne moyenne, Tenerife fleure bon les vacances. Au large des côtes du Sahara, l’île aux 5 millions de visiteurs annuels pour 900 000 habitants est aussi la plus grande et la plus prisée de l’archipel des Canaries. Entre la diversité de sa faune et sa flore, ses villages pittoresques, ses randonnées par millier et ses plages de sable fin, Tenerife promet un petit coin de paradis ibérique au cœur de l’océan Atlantique. 

Autrefois divisée en trois îles distinctes, lactuelle Tenerife doit sa plastique de rêve à une éruption volcanique. Celle qui a réuni ces petits bouts de terre en équilibre sur l’océan Atlantique pour ne former qu’une seule et même terre. Peuplée de Guanches – peuple autochtone des îles Canaries- dès ses origines, Tenerife fut la dernière île à être conquise par l’Espagne en 1494 par Alonso Fernández de Lugo, capitaine général des côtes africaines, signant ainsi la dissolution du peuple aborigène. Depuis, l’île au printemps éternel n’a cessé de se développer, œuvrant à l’accroissement de son tourisme, pilier économique le plus important de l’île aux millions d’euros injectés chaque année.

Bien dans son corps et dans sa tête
On ne le répètera jamais assez : l’important, c’est le climat ! Celui-là même qui a rendu célèbre l’île hispanique au XVIIIe siècle à une époque où ses touristes européens venaient fouler son sol pour ses vertus thérapeutiques. Pour preuve, sa luminosité (3 000 heures de soleil par an), ou encore sa brise de la mer, riche en oligoéléments et en iode, aux effets relaxants et bénéfiques pour l’organisme. À Tenerife on aime se faire chouchouter et profiter des spas alliant traitements orientaux traditionnels et savoir-faire occidental. Plus originaux, certains circuits thermaux proposent un parcours dans une grotte volcanique qui stimule la circulation et relaxe le corps. Cerise sur la détente : un masque facial à la banane, fruit répandu sur l’île aux mille vertus.

Une flore et une faune sacrées 
Tenerife compte 43 espaces protégés. Soit la moitié de l’île, ou presque – 48 % du territoire plus précisément-, ou 1/3 des espaces protégés à l’échelle de l’ensemble des îles Canaries ! Plus de 50 espèces endémiques de faune et de flore canariennes y trouvent leur habitat naturel sur l’île. Réputée pour ses colonies de dauphins et de 400 baleines, Tenerife est également l’un des meilleurs spots au monde pour ce type d’observation, offrant la possibilité de naviguer parmi les cétacés de janvier à décembre.

Richesses volcaniques 
C’est assez exceptionnel pour être souligné : Tenerife se distingue par son caractère volcanique. La dernière éruption eu lieu en 1909 au volcan Chinyero -dans la municipalité́ sud de Santiago del Teide-, et dura dix jours ! Il n’est pas rare de fouler le sable noir des plages qui bordent l’île canariennes, ou de croiser des piscines naturelles formées par des coulées de lave. Le volcan du Teide rend Tenerife unique, remportant la palme du plus haut sommet d’Espagne, et du 3e cône volcanique du monde. Avec ses 3 718m d’altitude, il peut se vanter de dominer le parc national du même nom, inscrit au Patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO. Formé il y a 70 000 ans, il se laisse chevaucher en randonnée jusqu’à son sommet, ou en téléphérique, promettant l’accès au 7e ciel en 8 minutes seulement – penser à réserver ce trajet tant convoité !-., passant de 2300m à 3550m d’altitude, avant de cheminer au point culminant du volcan. Profitez du chemin du retour pour faire une halte à la vallée de l’Ucanca, sorte de grand canyon du parc Teide dominé par le silence si on prête une oreille attentive.

 

> En savoir plus sur Tenerife

PARTAGER :