Culture

Découverte lyonnaise : rencontre avec Black Lilys

today

Arrière-plan
share close

Duo de lyonnais unis par les liens du sang – ils sont frère et sœur-, Camille et Robin soufflent des mélodies aériennes et percutantes inspirées par l’univers folk-rock anglais des années 90. Une musique puissante magnifiée par la voix magnétique de la douce Camille.   

Votre lien fraternel est-il un avantage ou un inconvénient ?  
C’est une vraie force dans ce métier ou nous sommes souvent agglutinés les uns sur les autres en tournée ou en studio. Le fait de nous connaître si bien nous permet de savoir quand l’autre a besoin de temps ou d’espace. Il existe entre nous une sorte de connexion naturelle qui nous permet de nous comprendre sans même communiquer.

Pourquoi avoir choisi « Black Lilys » comme nom de scène ?  
Il nous fallait un nom qui soit un contraste de ce qui à nos yeux constitue l’être humain. Ce côté hyper lumineux et aussi très sombre qui fait la balance de chacun et permet d’accéder à un équilibre. De là est né Black Lilys : « black » qui signifie « noir », et « Lily » la fleur de lys. Ce sont des contrastes assez présents dans notre musique. Pour la petite histoire Black Lilys a commencé avec la perte de quelqu’un. Elle a déclenché en nous l’envie d’écrire, donnant quelque chose de très beau. Nous avons eu envie de parler avec les gens et de leur dire : il nous arrive tous des choses mais l’humain a cette capacité et cette force de rebondir, et surtout de trouver la lumière de partout.

En 2018, vous sortiez votre premier opus Boxes. Est-ce qu’avec votre deuxième album, actuellement en préparation, on sera sur la même lignée musicale ?  
Notre premier album était très introspectif, presqu’à fleur de peau. Le nouveau, qui sortira courant 2021, a un peu plus de rage, notamment parce que nous avons pris du recul. Nous savons aujourd’hui ce que nous désirons réellement. Avec ce nouvel album on a décidé de nous ouvrir, il est bien plus lumineux mais n’empêche pas la mélancolie. En France on est assez frileux par rapport aux titres tristes. Pourtant le fait d’être touchés par des émotions nous fait tous vibrer. La musique aura un impact différent chez chacun selon le moment de l’écoute, entraînant des émotions. C’est beau en tant qu’artiste de savoir qu’en créant de la musique nous partageons des moments de vie avec des personnes que nous n’avons jamais rencontrées. Faire partie de leur quotidien ou d’un bout de leur vie est quelque chose de très fort.

La pandémie a mis en stand-by la culture. A-t-elle entaché votre créativité ?  
Non pas particulièrement. Elle a cependant bousculé notre quotidien. Depuis six ans, nous sommes nous poussent à nous positionner dans une projection constante : dans six mois un album, dans deux mois la création d’un clip, etc. Le futur est notre quotidien. La beauté du live est justement de s’ancrer dans le présent en partageant quelque chose avec le public. Perdre ces moments peut devenir très angoissant. (…) Aux personnes qui nous demandent comment nous aider en cette période compliquée, nous suggérons de télécharger notre musique, de l’écouter, la partager. Faites-nous vivre dans vos oreilles et celles de vos proches. Que la musique soit partout !

 

> En savoir plus sur Black Lilys

Écrit par: La rédaction

Rate it

Article précédent

Société

Lyon : ce qu’il faut savoir sur le jardin des curiosités

Parc lyonnais de 6 000 m2 prisé des photographes pour son mobilier urbain et sa vue imprenable sur Lyon, le jardin des curiosités et ses secrets surplomblent la ville depuis les hauteurs de Saint-Just dans le 5e arrondissement.   Joyeux anniversaire ! Ouvert au public depuis 2001, le jardin des curiosités a été offert à Lyon par la ville de Montréal à l’occasion du vingtième anniversaire des relations de coopération avec le territoire. Ses concepteurs […]

today 1

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires


0%