Ce que vous ne saviez pas sur Halloween

Pourquoi ça s’appelle Halloween ? Comment cette fête est-elle arrivée en France ? Pourquoi se déguise-t-on en monstres ? On vous dit tout sur Halloween

 

  • « Halloween » vient d’une contraction de l’expression anglaise « All Hallows Eve ». Autrement dit : « la veille de tous les saints ». C’est pourquoi elle se déroule toujours le 31 octobre, la nuit avant la Toussaint (le 1e novembre selon le calendrier chrétien).

  • On porte des costumes effrayants pour faire fuir les fantômes. Une tradition que l’on doit à nos ancêtres Celtes qui, le soir d’Halloween, croyaient que les portes du monde des morts étaient ouvertes et que toutes les âmes pouvaient venir hanter les vivants.
  • Halloween est représenté par le noir et l’orange en l’honneur des dieux. Le noir étant associé au dieu de la mort, et l’orange à la déesse Pomona, pourvoyeuse de fruits et d’arbres.

  • Les citrouilles sculptées étaient autrefois des navets. La tradition vient de Jack O’Lantern, réputé pour son penchant pour l’alcool. Après avoir défié le diable il fut condamné à errer parmi les vivants avec, pour consolation, une braise le guidant dans sa longue pénitence. Jack sculpta un navet pour l’y placer et créer ainsi une lanterne afin de protéger sa flamme. Importé aux États-Unis au XIXème siècle, le navet fut remplacé par une citrouille, plus facile à trouver outre-Atlantique et à sculpter.
  • Orange a initié la tradition en France. En 1997, le célèbre opérateur commercialise son nouveau téléphone mobile de couleur orange baptisé « Olaween ». À cette occasion, il fait installer 8 000 citrouilles sur la place du Trocadéro de Paris. Coca-cola fait ensuite sa Halloween party en 1999, suivie par de nombreuses marques sentant un filon juteux à exploiter.

 

Halloween à une heure de Lyon

Envie de vous plonger dans l’ambiance effrayante d’Halloween entre amis ou en famille ? Le parc Walibi Rhône-Alpes revêt ses habits d’épouvante . Au programme : maisons hantées, monstres monstrueux et animations effrayantes. Venez hurler de frayeur à partir de 23 € l’entrée.

PARTAGER :