Le cinéaste chinois Wong Kar-wai a reçu le prix Lumière à Lyon

© DR
© DR

Hits: 0

Le cinéaste chinois Wong Kar-wai a reçu vendredi soir à Lyon le 9e Prix Lumière pour l’ensemble de sa carrière. 

À 59 ans, l’artiste qui a forgé une oeuvre poétique à “l’imprévisible minutie créatrice” est le premier réalisateur chinois à se voir décerner ce prix, après Catherine Deneuve, récompensée en 2016. “Je voudrais dédier cet honneur qui m’est fait à mon épouse et ma muse, Esther. Il y a des éclats d’elle dans chacun des personnages féminins de mes films“, a-t-il déclaré en recevant son prix des mains d’Isabelle Adjani.

J’ai eu la chance de débuter au cours de l’âge d’or du cinéma hongkongais. La ville était devenue un studio à ciel ouvert. Il y flottait un air de liberté“, se remémore-t-il.
Épaulé par le chef-opérateur Christopher Doyle, le cinéaste assoit progressivement son style et sa science du récit dans “Nos années sauvages” (1990). Suivent “Chungking Express” (1994), “Les cendres du temps” (1994) et “Les anges déchus” (1995).
Si “Happy Together” (1997, Prix de la mise en scène à Cannes) lui vaut la reconnaissance de la critique internationale, c’est grâce à “In The Mood For Love” (2000), drame amoureux romanesque qu’il accède définitivement à la notoriété. Wong Kar-wai se fera ensuite plus rare, signant trois films en dix ans: “2046” (2003), “My Blueberry Nights” (2007) et “The Grandmaster” (2013).