Fêtes des lumières 2018 : nos coups de coeur

La Fête des lumières revient du 6 au 9 décembre. Une édition plus éblouissante que jamais. On vous souffle nos oeuvres préférées.

Plongée dans les profondeurs marines
L’artiste Nicolas Paolozzi invite le public à animer sa créature marine. Une oeuvre interactive qui prend vie grâce à deux bornes produisant des effets sonores et lumineux.

Abyss, une oeuvre de Nicolas Paolozzi à découvrir place Louis Pradel, Lyon 1er


Voyage dans le temps
La soie d’autrefois, les murs peints, les ruelles du Vieux-Lyon, les bouquinistes quai Pêcherie… Toutes ces images contemporaines ou disparues sont projetées en fragments abstraits sur l’enfilade de bâtiments du Palais de Justice à la Cathédrale Saint-Jean. Par un jeu de lumière, la partie haute de la colline s’anime.

> La colline en mouvement, une oeuvre du compositeur et metteur en scène Damien Fontaine à découvrir à Fourvière,Lyon 5e


Place illuminée
Pour sa première participation à la Fête des lumières, l’artiste Laurent Louyer illumine la placette arborée par 300 lanternes à énergie solaire, assorties d’un tissage de fils électroluminescents. Effets moirés, dessins perforés, graffitis, films, miroirs, chaque lampe est unique et renvoie des motifs différents qui diffusent alentour une atmosphère joyeuse et apaisante. Des luminaires en partie réalisés lors d’ateliers participatifs intergénérationnels avec Les Petits Frères des Pauvres et des résidences seniors de la Ville de Lyon.

> Lumières en soi(e), une oeuvre de Laurent Louyer à découvrir place Gabriel Rambaud, Lyon 1er


Reflets inattendus

La Cathédrale Saint-Jean devient le terrain de jeux de tableaux abstraits, conçus grâce à la diffusion dans l’eau de pigments, d’encres et de fleurs. Précipités dans le liquide, ils donnent vie à des effets visuels inattendus, entre ralentis, effets kaléidoscopiques, fleurs psychédéliques. Une œuvre contemplative assorties de jeux de lasers, qui évoque la nature et les fleurs, notamment l’histoire de la rose de Lyon.

> Pigments de lumière, une oeuvre de Carole Purnelle et Nuno Maya à découvrir à la Cathédrale Saint-Jean, Lyon 5e


Balade onirique
À terre, des boules d’or gigantesques irradient la prairie, dans le ciel, des oiseaux majestueux survolent le Parc de la Tête d’Or, dirigés par des lutins. Le long de l’allée qui borde le lac, une multitude de lucioles scintillent. Soudain, cet univers d’or et de paillettes est troublé par un souffle mystérieux, provoqué par un étrange magicien émergent du lac…

> Présages, une oeuvre de Marie-Jeanne Gauthé et Géraud Périole, à découvrir au Parc de la Tête d’Or.


Jeux d’enfants
Les esquimaux Anooki transforment la place Bellecour en aire de jeux. Alors que Nooki s’amuse avec la statue de Louis XIV devenue petit soldat de plomb, Anook joue avec un vrai camion de pompier posé à ses pieds. Sur la place, des billes éparses s’illuminent au gré de la grande roue devenue lampe vintage.

> Anooki, une oeuvre des designers Moetu Batlle et David Passegand, place Bellecour, Lyon 2e

PARTAGER :